top of page

En mémoire de Playa



Tu nous as quittés alors que je te flattais doucement. Je n'ose pas imaginer à quel point tu as souffert pour qu'on en soit arrivé là hier soir...


J'ai pleuré au même titre que si tu avais été à nos côtés depuis longtemps. Ton vol à bord de Mission Mayday a été de courte durée, mais c'est avec notre amour que tu es parti.


Tout le monde était aux petits soins avec toi au Centre vétérinaire Montréal lors de ta prise en charge.


Tu as d'ailleurs touché tous les humains que tu as croisés hier. (Merci aux personnes qui l'ont sorti de la rue, à Catherine-Jade pour le transport, et à l'équipe traitante pour les bons soins.)


J'avais espoir qu'on puisse te sauver, mais tu semblais vraiment mal en point...


Ta température était basse - tu étais plein de larves - tu commençais à devenir jaune - tu avais des problèmes de reins - tu avais de la difficulté à te tenir debout - tu étais extrêmement maigre et déshydraté. Tu faisais pitié à voir...


Une communauté au complet était inquiète pour toi. De généreuses personnes nous ont fait des dons qui nous aideront à couvrir les soins qui t'ont été faits.


Si tu avais une famille dans le passé, j'espère qu'elle n'aura plus jamais d'animaux de compagnie. Tu ne méritais pas de vivre cela...


J'aurais aimé te dire que la vie est juste. J'aurais aimé te dire qu'on allait réussir à te sauver.


Playa, tu brilles probablement dans le ciel désormais. Nous sommes désolés de ne pas avoir été capables de te sauver.

Nous ne t'oublierons pas, petit cœur.

bottom of page